Actualités

À l’instar du Québec, les hôteliers européens s’unissent contre l’industrialisation de l’économie collaborative

11 décembre 2015

Les fédérations hôtelières française, espagnole, italienne, allemande, britannique et néerlandaise se sont accordées sur l’élaboration de dix propositions en faveur d’un développement durable de l’économie collaborative dans l’hébergement touristique.

L’Umih (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie), et ses homologues italien, espagnol, allemand, britannique et néerlandais, se sont unis pour interpeller les autorités nationales et européennes sur l’industrialisation de la location collaborative de meublés touristiques. Ils souhaitent ainsi lutter, non pas contre l’émergence de produits du type Airbnb, mais contre les pratiques et les effets déloyaux issus de leur croissance.

Les fédérations européennes ont ainsi présenté, ensemble, dix propositions en faveur d’un développement durable de la location de courte durée entre particuliers :
*Intégrer les locations de courte durée des particuliers dans la règlementation des hébergements touristiques
*Mettre en place une procédure d’enregistrement et de permis
*Faire des études statistiques des locations de courte durée
*Appliquer les exigences de sécurité et les contrôler dans la protection du consommateur
*Respecter la règlementation fiscale
*Vérifier l’identité des visiteurs conformément aux obligations de l’accord de Shengen
*Protéger les droits et avantages des salariés
*Protéger la qualité de vie du voisinage
*Clarifier et assurer des distinctions claires entre l’usage d’habitation et l’usage commercial
*Contrôler l’expansion des locations de courte durée, notamment en limitant la durée maximale à 50 jours.

Lire la suite sur Tourismexpress.

Source : Hospitality On