Actualités

Le marketing vert en hôtellerie fait bonne impression

17 avril 2015

De multiples études ont souligné le besoin de rendre durable le secteur hôtelier, en raison de ses effets néfastes sur l’environnement. Les frais liés à l’usage de l’eau et à la gestion des déchets comptent pour 15 à 20 % des coûts d’exploitation des hôtels; sans compter qu’environ 1,8 kg détritus sont produits par nuitée.

Analyse de rentabilité de l’écologisation
 
Les entreprises se tournent de plus en plus vers des pratiques durables et l’ écologisation constitue maintenant l’un des moyens par excellence de bon nombre d’entre elles pour se différencier de la concurrence (Areseculeratne et Yazdanifard, 2014).
 
Cela s’applique également au secteur hôtelier dans son ensemble. L’« écologisation » vise l’accroissement du rendement environnemental global en réduisant la production de déchets ainsi que la consommation d’eau et d’énergie. De plus, le consommateur s’intéresse aux hôtels verts. Un sondage mené par TripAdvisor (2012) auprès de plus de 700 voyageurs américains a permis de découvrir que 71 % des répondants prévoyaient faire des choix écologiques au cours des 12 mois suivant l’enquête, tandis que 65 % d’entre eux l’avaient fait durant les 12 mois précédant. Une étude effectuée par Mensah et Mensah (2013) a montré que la majorité des consommateurs seraient plus susceptibles de réserver leur chambre dans un hôtel écologiquement responsable. Elle affirmait aussi que la plupart des touristes voyaient d’un œil favorable la gestion écologique des hôtels.
 
Cependant, on ignore si le marketing des pratiques environnementales profite réellement aux hôtels.

Lire la suite.

Source : Réseau de veille en tourisme, Chaire de tourisme Transat, une collaboration de Rachel Dodds, Professeure associée, Ted Rogers School of Hospitality & Tourism Management, Ryerson University