Actualités

Le voyageur d’affaires à l’ère du digital

15 mars 2017

Sabre vient de publier une étude intitulée « The digital business traveller » qui met en lumière les usages digitaux des voyageurs d’affaires aujourd’hui et explique pourquoi les sociétés doivent les prendre en compte.

Dans son introduction, Sabre rappelle qu’aujourd’hui, le voyageur d’affaires veut du « self-service ». Il veut gérer son voyage lui-même : en téléchargeant sa carte d’embarquement numérique à tout moment ou en modifiant sa réservation en cas de problème en utilisant le paiement mobile. Il veut recevoir des informations sur son vol en temps réel, voire même des offres personnalisées comme des upgrades ou des promotions sur ses hôtels préférés. Il veut une expérience de voyage sans couture et pour cela, il se tourne vers la technologie.

L’émergence du self-service dans le secteur

La volonté de vouloir gérer son propre voyage professionnel continue de grandir dans les esprits des voyageurs. Les chiffres présentés par Sabre le montrent : 78% des voyageurs aux Etats-Unis aimeraient gérer leur séjour « en self-service ». Ils sont 77% en Italie, 73% en Espagne, 60% dans les pays nordiques et 56% en Allemagne. Mais cela ne veut pas dire que ces voyageurs d’affaires veulent se passer de leur travel manager ou de leur TMC, bien au contraire. Une étude GBTA dévoile que 82% des voyageurs d’affaires qui ont réservé via une TMC aux Etats-Unis étaient satisfaits. Ils ne veulent donc pas réserver tout leur séjour, mais souhaitent avoir de l’autonomie sur quelques étapes où ils pourront utiliser leur smartphone ou tout autre outil technologique.

Le secteur a commencé à prendre en compte ces besoins, il y a quelques années, notamment avec l’apparition de machines pour faire son check-in soi-même à l’aéroport ou à l’hôtel ou encore avec la possibilité de commander et de payer via des tablettes au restaurant.

Selon Sabre, les agents de voyage peuvent tirer des bénéfices de ces solutions en self-service. En les laissant gérer leur voyage eux-mêmes, ils peuvent se concentrer sur des points stratégiques comme la négociation avec les fournisseurs ou l’analyse des données du programme voyage et non plus sur des tâches quotidiennes répétitives. Cela ne les empêche pas d’envoyer des informations sur la politique voyage ou sur les mesures de sécurité aux collaborateurs en déplacement. Quant aux TMC, ces solutions peuvent leur permettre de se différencier en améliorant l’expérience des voyageurs.

Le GDS explique que les agents de voyage et TMC ont tout intérêt à proposer ce genre d’outils, que ce soit une solution interne ou celle d’un tiers, afin d’éviter que les voyageurs d’affaires aillent chercher cette expérience ailleurs, sur des sites ou applications en dehors de la politique voyage.

Lire la suite.

Source : Julia Luczack-Rougeaux, T.O.M., Le média du tourisme digital

Consentement aux fichiers témoins (cookies)

Ce site internet fait usage de cookies pour son bon fonctionnement et pour analyser votre interaction avec lui, dans le but de vous offrir une expérience personnalisée et améliorée. Nous n'utiliserons des cookies que si vous donnez votre consentement en cliquant sur "Tout accepter". Vous avez également la possibilité de gérer vos préférences en matière de cookies en accédant aux paramètres via le bouton "Personnaliser".

Personnalisation des fichiers témoins (cookies)

Nécessaires (obligatoire)
Analytiques
Publicitaires
Autres