Actualités

Lévis rejoint les grands

20 février 2012

18 février 2012 – Article rédigé par Claudine Hébert – Les Affaires

La région de Chaudière-Appalaches en avait assez de laisser filer les gros congrès de 1 000 participants et plus vers les grands centres et, surtout, de voir ses entreprises locales se déplacer à Québec pour tenir leurs évènements annuels. La construction du Centre de congrès et d’expositions de Lévis (CCEL), en 2008, a complètement changé la donne. La région peut désormais jouer dans la cour des grands rendez-vous provinciaux.

Ainsi, en juin dernier, plus de 1 300 délégués ont débarqué pour le colloque de l’Association québécoise de pédagogie collégiale. Du jamais vu dans la région ! Les hôtels, motels et gîtes, de Lévis jusqu’à Saint-Nicolas, ont été remplis à craquer pendant les trois jours du rassemblement.

Cela dit, il n’a pas été facile de convaincre les membres de l’association de venir à Lévis pour une première fois. «Pour quelques-uns, nous sommes une ville-dortoir, explique Jacques Belleau, directeur adjoint des études du Cégep Lévis-Lauzon, principal organisateur du congrès. Certains croyaient même être obligés de séjourner à Québec. Nous avons dû développer des outils tels qu’un compte Twitter et une page Facebook pour faire connaître les hôtels de la région.»

Pour faciliter les déplacements des congressistes, un service de navette entre Saint-Nicolas et Lévis a été organisé. Le CCEL a aussi pu compter sur la collaboration de son voisin, le Campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski, qui a prêté ses zones de stationnement. Les responsables en ont profité pour faire connaître quelques-uns des attraits de la région aux visiteurs. «Le dîner au Manoir de Tilly et la veillée à la chandelle dans les rues du Vieux-Lévis ont fait fureur, précise M. Belleau. Les participants au banquet de clôture ont également apprécié le tirage d’un panier de produits régionaux, qui étaient offerts à chaque table. Bref, malgré les craintes au départ, le taux de satisfaction des participants a dépassé 95 %.»

Une croissance soutenue

Ce colloque était l’un des quelque 630 évènements qui se sont déroulés au CCEL en 2011. «La demande ne cesse de croître, précise Michel Douville, directeur général du CCEL. Nous avons même été obligés de refuser une centaine d’évènements faute de place sur le calendrier. Le bouche-à-oreille qu’effectuent nos entreprises locales, comme Desjardins, Ultramar et Teknion, contribue à nous faire connaître eu sein de la province.»

De fait, le CCEL, jumelé à l’Hôtel Four Point par Sheraton, enregistre une croissance de 15 % de son volume d’affaires annuel depuis son ouverture. À la lumière de ces résultats, il a mis en oeuvre un projet d’agrandissement pour ajouter 12 000 pieds carrés à la superficie actuelle du centre, qui en compte 23 000. Dans la foulée, le Four Point ajouterait 75 chambres aux 150 existantes.

Ça bouge à Saint-Georges-de-Beauce

Il n’y a pas que Lévis qui profite d’un boum d’affluence des gens d’affaires. Ça bouge aussi du côté de Saint-Georges-de-Beauce. Il y a deux ans, Le Georgesville a investi 4,5 millions de dollars pour moderniser ses chambres, ainsi que ses salles d’une capacité de 600 personnes.

Ces rénovations ont été réalisées juste avant l’ouverture de l’École d’Entrepreneurship de Beauce. «Notre établissement, qui travaille en collaboration avec l’École, mise sur le passage des entrepreneurs pour se faire connaître et attirer davantage de congrès de 200 personnes et moins», dit Alain April, directeur général du Georgesville. L’objectif : augmenter la part des revenus générés par les congrès pour qu’ils atteignent 25 % du chiffre d’affaires de l’établissement, par rapport à 18 % à l’heure actuelle.

Le Georgesville, qui appartient au même propriétaire que le Château Bonne Entente, à Québec, a la particularité d’offrir à un prix abordable un service de congrès et de restauration similaire à celui de l’hôtel réputé. De plus, les clients golfeurs bénéficient d’un accès privilégié aux allées du plus chic club de golf privé de la région de Québec, La Tempête, à Breakeyville.

À ces grandes infrastructures s’ajoutent plusieurs auberges champêtres qui accueillent de plus petits groupes. Le Manoir de Tilly, à Saint-Antoine-de-Tilly, Chez Octave, à Montmagny, ainsi que l’Auberge des Glacis, à L’Islet, font notamment partie de ces lieux qui plaisent aux entreprises des environs en raison de leur caractère historique et de leur table gourmande.

LES ÉVÉNEMENTS ATTENDUS EN 2012

Une liste des congrès majeurs qui se dérouleront au Centre de congrès et d’expositions de Lévis

Congrès annuel de l’Ordre des urbanistes

Du 26 au 28 septembre

350 participants attendus

1er Sommet international des coopératives

Du 8 au 11 octobre

Plus de 1 500 délégués attendus L’évènement, dont le Mouvement Desjardins est un des hôtes, se tiendra à la fois à Québec et à Lévis.

Colloque annuel de l’Association des techniciens en prévention des incendies du Québec

Les 4 et 5 octobre

Plus de 500 personnes attendues

Conseil fédéral de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec

Du 4 au 6 décembre

Près de 600 professionnels en soins de santé attendus

DES ACTIVITÉS POUR DIVERTIR LES CONGRESSISTES
ATELIER DE CUISINE À L’AUBERGE DES GLACIS, À L’ISLET

La cuisine de l’auberge a récemment été agrandie pour permettre aux invités de cuisiner avec le chef Olivier Raffestin. Au menu : les produits régionaux tels que le boeuf Charolais de la Ferme La Durantaye, les cailles, pintades et faisans de Kégo-Cailles à Cap-Saint-Ignace, et les cidres et jus du verger La Pomme du Saint-Laurent. L’établissement a d’ailleurs remporté en 2011 le prix de la meilleure table pour la mise en valeur des produits du terroir du Québec par l’organisme Terroirs et Saveurs. L’activité, qui dure une demi-journée, est idéale pour les groupes de 8 à 15 personnes. Offerte en toute saison.

CROISIÈRE DANS LES ÎLES

Un congrès à Lévis sans une croisière, c’est comme faire une tarte au citron sans meringue. Plus d’un évènement d’affaires sur deux prévoit une sortie à bord des deux bateaux de Croisières Lachance, amarrés à Berthier-sur-Mer. La sortie d’observation des petits pingouins de mai à la mi-juin a la cote. Tout comme la visite de Grosse-Île, qui est située au milieu du fleuve Saint-Laurent et a servi de lieu de quarantaine pour les immigrants de 1832 à 1937. L’entreprise se prête aussi bien aux activités sur mesure de type cocktails qu’aux soupers sept services pour les groupes de 10 à 170 personnes. Possible de mai à la mi-octobre.

LE VIEUX-LÉVIS À LA CHANDELLE

Visite du Vieux-Lévis à la chandelle, tournée des églises, circuit centré sur les producteurs locaux… les congressistes peuvent choisir parmi près d’une dizaine de circuits et promenades guidés aux thématiques variées. La plupart des circuits sont offerts sur mesure et toute l’année.

UN TOUR EN MONTGOLFIÈRE

Les aérostats aux vives couleurs de Montgolfière Aventure survolent les splendides paysages des Appalaches, du Bouclier canadien, des terres agricoles, de Lévis et de Québec. L’équipe passe prendre les participants à l’hôtel, tôt en matinée ou en fin de journée. L’activité qui dure quatre heures, dont au minimum 60 minutes dans les airs, s’adresse aux groupes de 2 à 45 personnes. Offerte en toute saison (sauf les mois de novembre, décembre et avril).