Actualités

L’innovation et la mobilisation: deux défis pour augmenter la compétitivité de l’agrotourisme et du tourisme gourmand!

25 novembre 2016

Le 1er Grand rendez-vous en agrotourisme et tourisme gourmand, organisé par l’Association de l’Agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec (AATGQ), a suscité un vif intérêt. Cet évènement, qui s’est tenu la semaine dernière dans le Centre-du-Québec, a accueilli 160 intervenants et exploitants provenant de toutes les régions du Québec, ainsi que la ministre du Tourisme madame Julie Boulet lors du cocktail-dînatoire.

À la lumière des retombées économiques de l’agrotourisme et du tourisme gourmand, ainsi que des exemples de destinations gourmandes présentées, nous pouvons conclure que le Québec est sur la bonne voie. Toutefois, à la lumière des commentaires recueillis tout au long de ce 1er Grand rendez-vous, deux défis de taille sont clairement ressortis: l’innovation et la mobilisation pour une meilleure compétitivité de notre destination, et conséquemment, de meilleures retombées économiques pour le Québec.

En tant qu’association sectorielle, ce sont donc ces deux défis que l’AATGQ entend relever en revoyant son modèle d’affaires tout en dégageant une vision et un plan d’action concertés, et ce, avec tous les intervenants concernés. L’AATGQ amorcera donc un travail de terrain visant à rencontrer les diverses associations touristiques régionales et sectorielles, tables de concertation agroalimentaire, corporations de développement, directions régionales du MAPAQ et de l’UPA et autres, afin de mettre en oeuvre ce chantier.
Rappelons qu’au printemps 2016, l’AATGQ a mené une enquête auprès des différents acteurs afin de cerner les enjeux d’avenir du secteur de l’agrotourisme et du tourisme gourmand. De ces résultats, quatre enjeux se sont dégagés et furent présentés par madame Odette Chaput, directrice générale de l’AATGQ, lors de ce 1er Grand rendez-vous:

* Développement d’une meilleure synergie entre les actions locales, régionales et
nationales.
* Reconnaissance de l’agrotourisme et du tourisme gourmand à titre de produit
d’appel touristique.
* Développement d’expériences innovantes et attractives dans les entreprises.
* Émergence d’une image de marque forte pour le secteur.

Ces enjeux, identifiés par le secteur, ainsi que les pistes de développement qui ont été présentées lors de ce 1er Grand rendez-vous, sont donc un point de départ au chantier. Des commentaires recueillis, l’AATGQ veillera à revoir ces pistes en concertation avec le secteur.

Avec plus de 20 M de visites-personne en 2015 et 43 % de clientèles touristiques, l’agrotourisme et le tourisme gourmand représentent un produit touristique incontournable au Québec. Erik Wolf, conférencier de la World Food Travel Association, confirmait que les touristes considèrent ce produit lors du choix d’une destination. D’autres destinations ayant une diversité et une qualité d’offre comparable à celle du Québec, se sont structurées pour mieux collaborer en « coopétition » et les résultats sont éloquents. Au Québec, nous pouvons le faire également.

« Avec toute la richesse de notre terroir et de nos savoirs, devenons tous ensemble, un secteur encore plus performant et dynamique » d’en conclure, monsieur Michel Jodoin, de la Cidrerie Michel Jodoin et président d’honneur du 1er Grand rendez-vous.

Photo : Julie Demers, présidente de l’AATGQ, madame Julie Boulet, ministre du Tourisme et Michel Jodoin, président d’honneur. 

Pour en savoir plus sur l’Association de l’Agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec : à propos de nous

Contact: Odette Chaput, directrice générale, Association de l’Agrotourisme et du Tourisme Gourmand au Québec, 514 252-3138 info@terroiretsaveurs.com