Actualités

Monde du congrès : Shawinigan en bonne position

23 octobre 2012

17 octobre 2012 – Article rédigé par Antoine Tremblay – L’Hebdo du St-Maurice

D’ici la fin de l’année, Shawinigan accueillera quatre congrès d’importance sur son territoire. Depuis le début 2009, la ville accueille en moyenne 30 évènements du genre de différente envergure. Aux dires de la directrice générale de l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan, Valérie Lalbin, le tourisme d’affaires est l’un des types de tourisme les plus lucratifs devançant même le tourisme sportif. Shawinigan n’entend pas minimiser les efforts et se lance à plein régime dans ce créneau.

La Ville mise beaucoup sur sa relance économique. Pour se faire, quatre créneaux majeurs sont mis de l’avant, l’industrie et l’innovation, l’économie sociale et rurale, les commerces et services ainsi que le tourisme et congrès.

À ce sujet, Shawinigan lançait en mai dernier l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan. Un guichet unique qui regroupe le tourisme d’affaires, le tourisme d’agrément, le tourisme sportif et le tourisme de loisir.

Mais quelles raisons poussent les organisateurs à choisir Shawinigan comme lieu de congrès ? « Il y en a plusieurs. Nous avons toute une gamme d’espaces locatifs et la versatilité de nos salles plaît à plusieurs personnes », souligne Mme Lalbin.

En ce sens, Shawinigan offre entre autres des installations avec de l’équipement à la fine pointe de la technologie. Il est possible d’aménager les salles en fonction des besoins. Le Centre Bionest (4 500 personnes), le Centre de congrès (900 personnes), Espace Shawinigan et la Cité de l’Énergie (4 000 personnes), le Collège Shawinigan (900 personnes), quelques salles de réunions et salles de spectacle permettent à Shawinigan de tirer son épingle du jeu.

Pour la première fois, la Société des Attractions Touristiques du Québec (SATQ) et Festivals et Événements Québec (FEQ) tient son congrès à Shawinigan. « La Cité de l’Énergie est un attrait majeur au Québec, la SATQ-FEQ voyait, pour la 36e édition du Congrès des festivals, évènements et attractions touristiques du Québec, une belle occasion de le mettre en valeur. Nous sommes d’ailleurs très heureux d’avoir pour conférencier d’ouverture Bryan Perro, l’auteur de la populaire œuvre Amos Daragon qui a été transposée en spectacle et présentée à l’amphithéâtre l’été dernier. Il est important de souligner que la programmation du Congrès se déroule en partie à l’Auberge Gouverneurs Shawinigan, et en partie à Espace Shawinigan de la Cité de l’Énergie », explique l’agente de communication, Isabelle Chalifoux.

Selon Valérie Lalbin, le seul bémol reste la disponibilité de ces lieux. « Évidemment, nous sommes dépendants des lieux que nous utilisons. Le Centre Bionest est prioritairement réservé aux Cataractes par exemple. C’est peut-être limitant, mais ça permet une diversification. Si on pouvait étendre la saison des congrès d’une à deux semaines, nous pourrions certainement aller vers de plus gros congrès. »

La qualité avant tout

Si Shawinigan a plusieurs avantages tant dans l’offre de salles que sa position géographiquement stratégique, les personnes responsables de l’organisation des congrès misent avant tout sur l’expérience et la qualité des services donnés. « Depuis que Shawinigan s’est lancé dans les congrès, nous avons connu une augmentation de 30 %. Nous voulons également aller chercher des évènements en lien avec les créneaux de diversification économique de la Ville. On veut raffiner la nature des évènements, générer un maximum de nuitées dans nos hôtels et engendrer des retombées économiques plus importantes. On veut également favoriser la récurrence. Que les organismes reviennent chez nous », explique Mme Lalbin.
Un congrès génère en moyenne 240 nuitées et 296 $ par nuitées en dépenses directes. L’industrie du tourisme et congrès a engendré tout près de 1,6M$ de dépenses directes pendant l’année 2011.

Shawinigan : ambassadeurs de choix

Shawinigan, contrairement à Québec ou Montréal, doit composer avec un budget un peu plus restreint. Par contre, elle peut compter sur un avantage de choix : ses ambassadeurs. Valérie Lalbin souligne qu’il faut être créatif pour se démarquer, mais que les ambassadeurs de la ville de l’énergie sont un atout majeur. « Shawinigan a d’excellents ambassadeurs et c’est grandement un avantage. Ils utilisent tout ce qu’ils ont en leur pouvoir pour vanter les mérites de la ville. Nous avons des personnes impliquées qui ont confiance en la destination. Le sentiment d’appartenance à Shawinigan est très fort et c’est probablement ce qui fait notre force. »