Actualités

Une application mobile évènementielle – en avez-vous vraiment besoin ?

19 février 2018

Plus que jamais une foule d’organisations ont le projet de se doter d’applications mobiles pour leurs évènements, en espérant qu’elles leur permettront d’aller chercher plus de revenus. Le milieu touristique embarque aussi dans la vague. Quand un phénomène est à la mode, ça peut rapidement devenir un faux besoin.

En travaillant avec plusieurs promoteurs évènementiels, nous sommes à même de constater que les sommes investies sont rarement rentabilisées. Sans être une tendance lourde, on constate que plusieurs se questionnent sur les résultats d’un investissement du genre.

Quelle sera la valeur ajoutée de votre application ?

Pour qu’une application fasse bien son travail et soit utilisée par un grand nombre de participants, elle doit offrir beaucoup plus que votre site internet. Vous devez garder en tête qu’avec la démocratisation des forfaits de données et une plus grande quantité de sites adaptés pour la mobilité, il devient plus facile que jamais de consulter et d’utiliser les sites internet de manière mobile, le tout sans le biais d’une application.

Les fonctionnalités doivent avoir certaines caractéristiques pour être efficaces :

  • Être utilisées lors de l’activité ou lors de la présence sur le site
  • Offrir plusieurs principes de ludification « Gamification » (si ces termes vous sont inconnus, je vous invite à faire quelques recherches sur le web pour approfondir vos connaissances sur le sujet)
  • Avoir un grand pourcentage de fonctionnalités qui ne sont pas déjà offertes sur votre site internet

Faites attention ! Trop souvent les applications demeurent juste une autre façon de relayer l’information déjà disponible sur le site internet. Il sera difficile d’amener les participants à utiliser une application qui n’a pas au moins 30 à 40% de contenu différent du site et représentera trop peu de valeur ajoutée pour être un outil viable dans le temps.

Vous voulez en savoir plus? Consultez l’article complet tiré du guideorganisateur.com

Photo : guideorganisateur.com