News

Tendance européenne : courtier en évènementiel, un nouveau métier?

12 December 2013
Depuis quelque temps, je reçois des mails de sociétés qui se disent spécialisées dans le courtage en évènementiel. Le concept est le même que le courtier en prêt qui va prendre votre demande de prêt et votre dossier (en l’occurrence vos « forces et faiblesses » pour la banque). Ces sociétés prennent en compte votre brief et vont consulter des prestataires pour vous proposer la ou les meilleures offres.

Ce courtage en évènementiel s’adresse aux entreprises qui veulent organiser leurs évènements directement sans passer par une agence évènementielle. En théorie, une agence n’a pas besoin de faire appel à un courtier en évènementiel. La différence notable entre le courtier en évènementiel et l’agence, c’est que le courtier ne facture pas d’honoraires à l’entreprise. Il demande aux prestataires de lui payer une commission d’apporteur d’affaires (comme le font les banques avec les courtiers en prêt). L’autre différence avec une agence est que le courtier en évènementiel vous met en relation avec les prestataires mais n’assurent pas obligatoirement la production de l’évènement.

Alors bien sûr, l’accompagnement d’une agence évènementielle, son travail créatif et la présence sur place d’une équipe dédiée peut quand même rassurer les entreprises qui veulent organiser des évènements. Mais le gain financier peut aussi intéresser des entreprises qui n’ont pas les moyens de payer les services d’une agence évènementielle mais qui n’y connaissent rien en matière d’évènementiel : où chercher les prestataires, quels budgets nécessaires, quelles règles de sécurité … ?

Courtier en évènementiel, c’est aussi la version low cost de l’évènementiel, mais en période de crise économique, on peut comprendre …enfin n’oubliez quand même pas, si vous êtes séduits par un courtier en évènementiel, que ce dernier prend une commission sur la prestation vendue !

Source : La Manchette, bulletin de nouvelle de décembre 2013, MPI Montréal/Québec